Série C’est ben pour dire! 2018

Date de représentation : ,

La série C’est ben pour dire! invite sur la scène de la Maison de la littérature des artistes de la parole qui vous présenteront des contes de leur répertoire et vous parleront d’un aspect de leur parcours d’artiste ou d’artisan.

Présentée par Les Ami.e.s Imaginaires et la Maison de la littérature.

De crotte mon âne à aujourd’hui : aventures en tous genres autour du conte
13 février 2018, 20h00
Avec Vivian Labrie
Maison de la littérature - 40 rue Saint-Stanislas, Québec

Billets en prévente sur le site de la Maison de la littérature

15 $ | MEILLEURS TARIFS AU 418 641-6797 OU SUR PLACE

Dans la vie professionnelle de Vivian Labrie, deux domaines d’activité se sont rencontrés : la recherche sur les contes et la quête de justice sociale dans notre société. Tout a commencé par des collectes sur le terrain et des savoirs sur la mémoire transmis par les conteurs et conteuses. Ce qui a conduit à cartographier ces contes, dits de « traverses » et de « misères ». Ce qui a conduit à réaliser qu’à travers leur merveilleux et leurs trajets, ils pouvaient aussi nous équiper pour aujourd’hui. Comme si l’humanité se parlait à elle-même à travers les contes. Ce qui a conduit à quelques aventures collectives mémorables à partir d’eux, entre la recherche et la quête, entre les contes et les comptes, entre le poétique et le politique. Vivian vous contera son parcours et une inénarrable Nuit des taons qui piquent!


L'Histoire dans le conte
13 mars 2018, 20h00
Avec Francis Désilets
Maison de la littérature - 40 rue Saint-Stanislas, Québec

Billets en prévente sur le site de la Maison de la littérature

15 $ | MEILLEURS TARIFS AU 418 641-6797 OU SUR PLACE

Francis Désilets est si passionné par l’histoire du Québec et de la Nouvelle-France qu’il en a fait un sujet d’étude et de spécialisation. Au cours de la soirée, ce conteur nous parlera de sa façon d’aborder, à travers les différents contes traditionnels et de création qu’il livre sur scène, cette page de l’Histoire qui l’a tant fasciné. Il ne s’agit pas pour lui de se transformer en professeur d’histoire une fois qu’il est sous les projecteurs. Il profite plutôt des moments contés pour pimenter le récit d’aspects historiques, de faits plus ou moins connus ou pour explorer l’origine de certaines expressions courantes dont le sens profond ou l’origine nous échappe.


Alexis le clownteur
10 avril 2018, 20h00
Avec Alexis Roy
Maison de la littérature - 40 rue Saint-Stanislas, Québec

Billets en prévente sur le site de la Maison de la littérature

15 $ | MEILLEURS TARIFS AU 418 641-6797 OU SUR PLACE

C’est ben pour dire, mais dans un monde parfait, tout le monde serait des clowns. Attention, Alexis parle ici de l’humain en ouverture qui exprime sa joie dans la simplicité. À travers ses contes d’inspiration traditionnelle, Alexis nous fait connaître des personnages remplis de sagesse, de bonhommie et d’humour. Mais pour aller plus loin l’artiste-Dr clown vous partagera des récits de vie de ses plus grands héros : les enfants qu’il côtoie à l’hôpital. Une soirée sous l’égide de la bienveillance.


Contes amérindiens et culture
8 mai 2018, 20h00
Avec Robert Seven Crows Bourdon
Maison de la littérature - 40 rue Saint-Stanislas, Québec

Billets en prévente sur le site de la Maison de la littérature

15 $ | MEILLEURS TARIFS AU 418 641-6797 OU SUR PLACE

Les contes amérindiens portent les codes d’un territoire spécifique. Cachés sous la surface des contes, ces codes aussi, racontent. Ils le font selon le contexte où ils prennent vie.

Pour Robert Seven Crows Bourdon, conteur et auteur-compositeur, le mariage des contes et des légendes avec les chants traditionnels au tambour et à la guitare est une façon de faire connaître la richesse et la tradition de ses racines acadiennes et mi'kmaq. Lors de cette soirée, il nous offrira des contes de son répertoire. Il nous parlera aussi du travail qu’il fait en milieu carcéral, avec sa compagne JoAn Pawnee, où ils utilisent les contes, en de rares et très précises occasions.

image 1

/evenement/serie-cest-ben-pour-dire-2/